Agence de marketing digital. Principaux leviers : SEO - SEA - Production de Contenu SEO Friendy
42 boulevard de Sebastopol
Paris
75003
France
6 fondations solides pour un bon référencement naturel
01 75 43 80 78

6 fondations solides pour un bon référencement naturel

Article écrit par Marlène Viancin et publié le 22 février 2016

Faire appel à une agence de référencement, c’est bien (et ce n’est pas Just Search qui vous dira le contraire !) mais c’est encore mieux lorsque vous en profitez pour apprendre les bonnes pratiques en matière de référencement naturel. Ainsi, vous pouvez aller dans le même sens que votre agence lorsque vous modifiez votre site… et l’union fait la force !

Nous vous proposons aujourd’hui une infographie qui récapitule les bases indispensables pour optimiser son référencement naturel. Retrouvez dessous plus d’informations !

Infographie : les bases du référencement naturel

Une arborescence efficace pour votre site

L’arborescence représente la structure de votre site web, c’est-à-dire la manière dont les pages s’organisent les unes par rapport aux autres. Elle permet :

  • D’avoir une vision d’ensemble de votre site web: Qui êtes-vous ? Que faites-vous ? A qui vous adressez-vous ?
  • De définir un parcours de navigation cohérent : la façon dont vous construisez vos menus va guider le visiteur dans sa démarche, qu’il s’agisse d’effectuer un achat sur votre site ou de solliciter vos services.

L’arborescence n’est pas seulement une manière d’organiser votre contenu, c’est avant tout un moyen de guider vos visiteurs vers l’objectif que vous souhaitez atteindre. Elle dépend donc de vos objectifs stratégiques.

L’arborescence a un impact non négligeable sur le référencement naturel : en effet, un moteur de recherche se déplace sur votre site grâce aux liens qu’il contient. Plus la structure sera claire et l’information facile d’accès, plus le moteur de recherche pourra explorer le site en profondeur et identifier ses grandes rubriques avec pertinence.

Un site optimisé sur le plan technique

Si le référencement est un métier, ce n’est pas un hasard ! Les moteurs de recherche prennent aujourd’hui en compte de nombreux leviers pour décider de votre positionnement dans les résultats. L’ergonomie, comme le contenu, ne suffit pas.

On doit aussi optimiser…

  • Le code: aujourd’hui, de nombreux internautes naviguent sur le web depuis un téléphone mobile ou une tablette. Différentes tailles d’écran, donc, mais aussi des connexions plus ou moins rapide selon les contextes. Google prend donc désormais en compte des critères comme la vitesse de chargement d’un site ou son caractère responsive, c’est-à-dire sa capacité à s’adapter à différentes tailles d’écran… d’où l’importance d’avoir un site bien codé !
  • Les balises : les balises sont de petits morceaux de code qui « guident » l’interprétation du moteur de recherche (et la lecture du visiteur !) quand il se promène sur vos pages. On peut par exemple placer une balise pour signaler le titre d’une page, une autre balise pour signaler les sous-titres, etc. Ces balises ont une hiérarchie, pour différencier les informations primordiales des informations secondaires.
  • Les URL : une bonne URL n’est pas trop longue et reprend sous une forme synthétique les mots clés primordiaux de votre page. Par exemple, si vous écrivez un article sur « Notre sélection d’aspirateurs sans sac », évitez d’opter pour une URL comme com/notre-selection-daspirateurs-sans-sac, écrivez plutôt example.com/aspirateurs-sans-sac. Plus lisible, plus clair… et plus efficace !

Des mots clés pertinents

On entend souvent qu’il faut rédiger du contenu pour alimenter son site. Mais pour que ce contenu vous soit réellement bénéfique en termes de référencement, il est important qu’il s’appuie sur des mots-clés pertinents pour votre activité.

En effet, en fonction des mots tapés dans les moteurs de recherche (ce que l’on appelle les « requêtes »), les internautes vont être dirigés vers les sites riches en contenu de qualité sur ces  mots ou expressions particulières. Par exemple, si vous vendez des lampes, vous pouvez chercher à vous positionner sur des mots-clés comme « luminaires bas prix » ou « lampe de bureau ».

Comment déterminer les mots-clés ?

On s’appuie avant tout sur le thème et la cible de votre site : par exemple, le mot-clé « luminaires bas prix » pourrait convenir à un site qui vise un public à faible pouvoir d’achat ; à l’inverse, si vous le mettez en valeur alors qu’il ne correspond pas à votre univers, parce que vous vendez des luminaires haut de gamme plutôt onéreux par exemple, les visiteurs qui arriveront sur votre site se sentiront sans doute floués et quitteront la page, envoyant un mauvais signal au moteur de recherche.

Une fois cette stratégie établie, on a recours à des outils comme SEMrush ou Yooda Insights, à qui l’on soumet des suggestions de mots-clés. Ils fournissent deux informations :

  • Le volume de recherche: un bon mot-clé doit avoir un volume de recherche élevé : si vous ciblez un mot-clé que personne ne tape, personne ne visitera votre si
  • Le degré de concurrence : il sera plus difficile de se positionner sur un mot-clé déjà extrêmement concurrentiel… alors que l’on découvre parfois des expressions bien moins exploitées par les concurrents et tout aussi intéressantes !

Où placer les mots-clés ?

  • Dans sa structure, à l’aide de liens hypertexte;
  • Dans les balises figurant sur le site (titres, sous-titres, description des images : balises « title », Hn ou « alt »).) ;
  • Dans votre contenu : s’il est important que votre mot-clé apparaisse dans vos textes, ne cherchez pas à le répéter trop souvent d’une manière peu naturelle, cette pratique (qu’on appelle le «  keyword stuffing ») est aujourd’hui pénalisée par Google. Privilégiez une écriture qui décline non seulement votre mot-clé privilégié mais aussi tout le champ sémantique qui l’entoure.

Enfin, notez que les mots-clés ne doivent pas apparaître sous forme de liste mais de façon naturelle dans vos contenus : un bon mot-clé est utilisé « en contexte ».

Un contenu unique et optimisé

Les moteurs de recherche valorisent aujourd’hui les blogs riches en contenu de qualité… c’est-à-dire un contenu qui apporte une vraie valeur ajoutée aux lecteurs. Après tout, pourquoi Google recommanderait votre site plus que celui du voisin qui vend un produit similaire ? Il faut qu’il perçoive que votre site est meilleur… et le contenu est un excellent moyen de l’y aider :

  • Mettez en avant votre expertise.
  • Pensez à la cible que vous visez : est-elle experte ou a-t-elle besoin que vous adoptiez un ton plus didactique ? Quelles sont les préoccupations de la personne à qui vous parlez ?

Par ailleurs, évitez à tout prix de recopier du contenu existant : il va de soi que plagier le site du concurrent, c’est mal ;) Mais plagier votre propre site est tout autant déconseillé ! Le « contenu dupliqué » est détecté par Google et est un indicateur négatif pour votre site : il laisse entendre que vous n’avez pas d’originalité… alors pourquoi vous positionnerait-on sur la première page ?

Parfois, vos produits se ressemblent. Par exemple, un fleuriste peut proposer des bouquets de roses blanches, rouges, multicolores : ça reste des bouquets de roses… et la tentation peut être grande d’utiliser la même description à chaque fois en remplaçant simplement la couleur. C’est une pratique à éviter. Une page, un texte unique ! Oui, ça demande du travail… c’est pour ça aussi qu’il y a des professionnels pour vous aider !

Des liens qui pointent vers votre site

Le référencement de votre site web va être influencé par l’importance que vous portez au linking. En effet les backlinks (liens qui pointent vers votre site) sont censés apporter de la valeur ajoutée à votre site (ce que l’on appelle le « link juice ») et lui permettre d’améliorer son positionnement.

Cependant, tous les liens ne sont pas égaux : ils n’apportent pas tous à votre site les mêmes bénéfices.

Comment distinguer les bons backlinks des mauvais ?

  • Les bons backlinks proviennent de sites qui onteux-mêmes un bon référencement et qui ont de la notoriété. Ils font autorité dans leur domaine. Le fait qu’ils vous mentionnent apparaît donc, aux yeux du moteur de recherche, comme une preuve de votre qualité.
  • Les mauvaisbacklinks proviennent quant à eux de sites jugés peu dignes de confiance par Google : ils ont mauvaise réputation pour diverses raisons (contenu peu qualitatif, pratiques assimilables au spam, etc).

Comment obtenir des liens de la part de sites tiers ?

  • Produire du contenu de qualité, afin qu’il soit relayé par des tiers de manière spontanée, on parle alors de linkbaiting (littéralement, un « appât à liens ») ;
  • Inciter des sites de qualité à créer des liens vers votre site (on parle de « link ninja» pour désigner la personne qui contacte ainsi des sites ou annuaires de qualité afin de solliciter des liens).

Le mot d’ordre, c’est de faire primer la qualité sur la quantité de liens. Par ailleurs, il est primordial d’acquérir ces liens à un rythme naturel : recevoir subitement plusieurs milliers de liens laisse entendre que vous les avez achetés… et les moteurs de recherche jugeront cette croissance brutale quelque peu suspecte.

Un contenu partagé sur les réseaux sociaux

Si vous souhaitez développer votre présence en ligne, il est important de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier, même si le panier s’appelle Google ! Le référencement naturel fait partie intégrante d’une vraie stratégie d’entreprise et votre trafic peut provenir de multiples sources : les newsletters que vous envoyez, les sites et médias qui parlent de vous, le référencement payant… et les réseaux sociaux !

Le contenu rédigé pour votre site peut être partagé sur les plateformes où vous êtes présent, que ce soit Facebook, Twitter, LinkedIn ou Pinterest. C’est un moyen de développer votre notoriété, de constituer une communauté intéressée par vos produits ou services, d’agir sur l’image de votre entreprise auprès de ses (futurs) clients. Indirectement, vous pouvez aussi obtenir des liens par ce biais car en découvrant votre contenu, certaines personnes auront peut-être envie de parler de votre site.

C’est parmi votre communauté que se trouveront vos meilleurs ambassadeurs, que vous pourrez mieux cibler leurs attentes et leurs questionnements sur votre offre… pour produire ensuite des contenus encore plus adaptés. Un cercle vertueux !

Voici donc les fondations sur lesquelles vous pouvez construire un site web solide et pertinent, à la fois pour les moteurs de recherche et pour les visiteurs. Si cet article vous a aidé, n’hésitez pas à le partager !

The following two tabs change content below.

Marlène Viancin

Les commentaires sont fermés.