fbq('track', 'ViewContent');
01 75 43 80 78

De la réalité augmentée au commerce conversationnel : l’avenir du retail

Article écrit par Sophie Le Roux et publié le 29 septembre 2017

Partagez, c'est si simple (et ça fait plaisir) :

La troisième édition de la Paris Retail Week s’est tenue du 19 au 21 septembre. Et comme chaque année, l’équipe de Just Search s’est rendue sur place pour découvrir les innovations présentées, suivre des conférences, rencontrer des acteurs du retail. Alors, que retenir de ces trois jours ? Comment l’avenir du retail se présente-t-il ? Quelques éléments de réponse.

La réalité augmentée

La réalité augmentée, aura-t-elle bientôt envahi notre quotidien ? Alors qu’Apple vient de l’introduire avec son iPhone X, de nombreuses start-ups en sont convaincues. C’est par exemple le cas de Dilit, une application qui se présente comme le Pokemon Go des bons plans. Cette appli permet aux commerçants de créer du couponing mobile géolocalisé en réalité augmentée.

Les bons peuvent être placés en magasin mais aussi dans la rue, en des points stratégiques connaissant une forte affluence par exemple. Depuis leur smartphone, les consommateurs découvrent toutes les offres proposées autour d’eux et peuvent en profiter immédiatement en utilisant leurs coupons en magasin ou sur le web.

Le phygital : physique et digital se réconcilient

Contraction de physique et digital, le phygital est un concept assez récent en marketing. Il s’agit d’offrir un accueil physique au client tout en lui offrant tous les avantages du e-commerce. L’ère du pure player est révolue. On soigne le parcours client pour qu’il n’y ait plus aucune rupture entre son expérience sur le web et sa venue en magasin. Son parcours doit être personnalisé au moyen des données récoltées au fil de ses requêtes et précédents achats.

Cela donne naissance à de nouveaux espaces de vente où le numérique, notamment via l’utilisation de smartphones et tablettes, modifie la relation entre le vendeur et le client.

Le commerce conversationnel

Les traditionnelles caisses situées à la sortie des magasins sont-elles appelées à disparaître dans les années à venir ? C’est ce sur quoi misent des start-ups comme Lyfpay ou Nepting, qui proposent des applications de paiement sur mobile. L’idée est à la fois de fluidifier le paiement et de récolter des informations sur le client.

Ingenico et la start-up californienne JoinedApp vont plus loin en proposant un moyen de paiement intégré aux messageries instantanées, le but étant de booster le taux de conversion. Le paiement est l’étape finale du tunnel de conversion, il est essentiel de le simplifier pour ne pas perdre ses clients en route.

On parle de commerce conversationnel. « En intégrant le paiement directement dans les bots de messagerie, les commerçants suppriment du processus d’achat les étapes qui freinent la conversion, permettant de créer une expérience utilisateur fluide » affirme Michel Léger, VPE Innovation chez Ingenico Group.

L’intelligence artificielle au service du ciblage

L’intelligence artificielle se fait elle aussi une place de choix dans le commerce, physique ou digital. Elle fait l’alliée de la relation client, notamment en la personnalisant. Les interactions entre commerçants et clients sont amenées à évoluer. Et de nombreuses start-ups entendent se positionner sur le marché de l’IA. La firme Angus, par exemple, a développé un logiciel qui observe le comportement des clients pour fournir des informations en temps réel aux vendeurs et leur permettre de mieux guider les clients. Le logiciel détecte aussi les ruptures de stock.

L’intelligence artificielle se met au service du marketing pour générer des campagnes personnalisées toujours plus ciblées. De son côté, la firme Tinyclues, elle aussi présente sur le salon, offre ainsi une solution de ciblage ultra précis pour la création de mailing. Une solution déjà utilisée par d’importantes marques telles que Cyrillus. Tinyclues permet la mise en place d’une stratégie de campagnes mêlant produits et thématiques ciblées.

Le résultat ? Ces campagnes ont permis de générer un taux d’ouverture de 17% et un taux de clic 9% supérieur à celui des campagnes classiques. Pour parvenir à ce niveau de ciblage, Tinyclues utilise des méthodes de Deep AI récoltant et traitant les données recueillies via les profils des clients, les transactions réalisées, les navigations sur le web, le comportement des clients quant aux emails. La somme de ces données permet de cibler uniquement des leads qualifiés. Pour Cyrillus, cette solution lui a permis de renouer avec « l’essence du marketing ».

The following two tabs change content below.

Sophie Le Roux

Responsable éditoriale
Chef de projet éditorial chez Just Search, j'aime les mots, les étudier, les mettre en forme pour attirer, intéresser et fidéliser les lecteurs.

Partagez, c'est si simple (et ça fait plaisir) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *